AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
BIENVENUE SUR FIGHT CLUB
le forum est désormais OUVERT
vous pouvez dès à présent consulter le contexte et les prédéfinis.

n'oubliez pas de voter pour les tops-sites. merci.
mais n'oubliez pas non plus l'essentiel : amusez-vous
Une semaine est presque passée les fiches sans nouvelles seront supprimées ♥️

 

 LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BIPOLAR ♦ You are not a beautiful and unique snowflake.avatar

MESSAGES : 40
ARRIVEE : 08/04/2010


─ HIT ME ─
◊ PROFESSION : : Serveuse au Morwell Linton
◊ LOVE YOUR ENNEMIES:
◊ KILL YOUR FRIENDS:

MessageSujet: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   Dim 18 Juil - 9:49


LEMON GRAHMS

    YOUR SHEETS PLEASE





    ÂGE ♣ 25
    NATIONALITÉ ♣ Américaine
    ORIGINES ♣ Allemande
    JOB ♣ Serveuse au Morwell Linton
    ÉTAT CIVIL ♣ Célibataire.
    MON GROUPE ♣ Fight Club.
    VUE SUR LE MONDE ♣ Pourissant.
    VUE SUR VOTRE VIE ♣ Elle échappe à mon contrôle, je ne la retiens plus.
    BUT DANS LA VIE ♣ Savoir ce qu'est de vivre.
    ET DIEU DANS TOUT CELA ♣ J'ai rien contre lui, c'est lui qui ne m'aime pas.
    EN UN MOT VOTRE VIE ♣ Une voiture qui va s'écraser contre un mur, mais on s'en fout on accélère.




────────────






Dernière édition par Lemon Grahms le Dim 18 Juil - 10:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIPOLAR ♦ You are not a beautiful and unique snowflake.avatar

MESSAGES : 40
ARRIVEE : 08/04/2010


─ HIT ME ─
◊ PROFESSION : : Serveuse au Morwell Linton
◊ LOVE YOUR ENNEMIES:
◊ KILL YOUR FRIENDS:

MessageSujet: Re: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   Dim 18 Juil - 9:50

    THIS IS YOUR LIFE



    Il me serre contre lui, mais je le repousse, encore. Je n'aime pas ce semblant d'affection après l'acte, comme s'il se sentait obligé de mimer des sentiments inexistants. Et alors, on n'aime pas. On en meurt pas. On est vide, mais on en meurt pas. Ça nous donne un prétexte pour s'endurcir encore un peu, toujours plus, pour aller au fond des choses sans avoir peur de ne perdre quoi que ce soit. Il est cinq heures du matin. Mes paupières sont lourdes mais je veux le voir sombrer d'abord. Son visage d'ange, contrastant tellement avec son regard d'endiablé, se détend. Il glisse doucement, tandis que je sens mon corps tout entier couler pour toucher le fond, m'enfermer à mon tour dans les profondeurs du sommeil.

    Le ciel se déchire. La toile grise se fend, saigne, et chacune des gouttes qui frappent la carrosserie de la Mustang rutilante de mon père résonne dans mon crâne. L'orage me fait sursauter dans ma robe de mousseline, mais je n'ose pas crier malgré la peur qui me tétanise. Mes mains sont crispées sur le cuir de la banquette arrière, et j'observe mon père courir sous l'averse. Le rouge teint quelques secondes la poignée qu'il saisit brusquement avant de s'effacer sous la pluie torrentielle, et je frémis lorsqu'il claque violemment la portière. Le corps d'une femme gît, quelque part sous le sable, sans vie. Je l'ai vu l'enterrer, comme je le vois à présent nettoyer ses mains, gratter sous ses ongles pour retirer les minuscules grains de sable. La bête se retourne vers moi, un sourire carnassier sur le visage, et me dit d'un ton doux :

    « Alors ma puce, tu as faim ? T'inquiète pas, je vais t'acheter un hamburger. »

    Réveil en sueur. Ma peau frissonne encore, j'ai à la fois l'impression de fondre et de geler, tout mon être lutte pour s'échapper du cauchemar. C'est la réalité qui me hante. J'ai perdu la mémoire, mais parfois, lors de nuits agitées, des fragments me reviennent, comme des éclats de verre dispersés qui viennent déchirer ma peau. J'ai perdu tout souvenir de ma vie avant mes quinze ans, on pourrait croire que quoi qu'il se soit passé je ne puisse pas en souffrir, mais il y a toujours ce sentiment qui pèse. Un mal être permanent, une gêne qui ne s'efface pas, comme une démangeaison impossible à apaiser. On ne sait pas pourquoi on est tourmenté, mais notre cerveau est pris dans un torrent de pensées, de frustrations, de sentiments incompris, et la plus grande confusion s'empare de notre être déjà bouleversé.
    Je suis noyée au milieux des vagues blanches, le lit est vide. Froid, car cela fait plusieurs heures qu'il s'est levé. J'entends un bruit sourd dans le salon, et enroulant le drap autour de moi, mon ombre rejoint la sienne.
    « Putain Alec, t'es vraiment minable. »

    Je le regarde descendre de son tabouret, détachant la corde de son cou. Je suis en colère, mais mon visage n'exprime que du mépris, un mépris qu'il connaît bien. Me dirigeant d'un pas lent vers la cuisine pour lui chercher un verre d'eau, je sens son regard dans mon dos. Il coule sur mon corps à peine couvert du drap, se demandant d'où peuvent bien venir tous ces bleus, toutes ces griffures.

    « La vie, c'est tenace. Il faut plus qu'une corde pour l'arracher. Il faut que tu le veuilles vraiment, mais t'es trop attaché à ta télévision et ton ordinateur pour sauter. T'es pas suicidaire, t'es minable et désespéré. »

    Ses yeux étincelants me fixent, mais je ne cille pas. Il a besoin d'une claque, une vraie, comme celle que j'ai reçue. Là, maintenant, tout de suite, j'ai envie de le mettre à terre. J'ai envie de salir sa peau trop blanche, la mordre tant elle semble insupportablement douce, trop lisse, trop parfaite. Le rouer de coups, secouer son âme dans le coma, terrée au fond d'un corps trop soigné. Il faut qu'il se réveille, qu'il émerge, qu'il reprenne conscience.

    « Je vois même pas pourquoi t'es en vie, Lee. », répondit-il d'un ton froid. « Je vois même pas pourquoi tu te bas. Et pourquoi travailler comme serveuse alors que tu pourrais te faire plus d'argent si tu étais une prostituée, puisque coucher avec des étrangers ne te dérange pas. »

    Quelques secondes de lourd silence. Un tremblement secoue mon âme, tandis qu'un rire jaune me plie finalement en deux. Je ris si fort que j'en perds l'équilibre et me tient contre le mur pour ne pas tomber. Il me regarde, étonné par ma réaction, hésitant. Les sourcils froncés, il m'observe reprendre mon souffle en m'approchant doucement de lui, et bien qu'il ai vu mon poing se lever, il ne détourne pas son visage pour s'en protéger. Je sens sa joue molle se déformer sous ma main crispée, le craquement de son cou, tandis que je me jette tout simplement sur lui. L'argent, pour acheter ma dignité.



────────────






Dernière édition par Lemon Grahms le Sam 31 Juil - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIPOLAR ♦ You are not a beautiful and unique snowflake.avatar

MESSAGES : 40
ARRIVEE : 08/04/2010


─ HIT ME ─
◊ PROFESSION : : Serveuse au Morwell Linton
◊ LOVE YOUR ENNEMIES:
◊ KILL YOUR FRIENDS:

MessageSujet: Re: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   Dim 18 Juil - 9:50

    Je suis chômeur à plein temps, mes journées sont beaucoup trop courtes





    PSEUDO ♣️ Inkheart
    AGE ♣️ 95 ans, mais je le vis bien.
    AVIS SUR LE FO' ♣️ <3
    JOURS DE PRÉSENCE ♣️ Très limité malheureusement, je suis un peu la cinquième roue du carosse dans l'équipe mais je suis là quand même, je ferai de mon mieux pour être présente Smile
    CODE DU REGLEMENT ♣️ Autovalidé Wink (Pour les petits filous qui l'ont pas lu encore, courrez vite !)
    CREDITS ICONS/AVATARS/SIGNS ♣️ Box&Shock, Bedshaped, Sae, emmi86.
    PRENOM-NOM DE L'AVATAR ♣️ Katie McGrath



────────────




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AVATAR : ROBERT PATTINSON
PSEUDO : BEATNIK BEAST (GEORGIE)
CREDITS : beatnik beast production
PLAYLIST : THE CURE - LULLABY
MESSAGES : 109
ARRIVEE : 08/07/2010
AGE : 27


MessageSujet: Re: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   Dim 18 Juil - 10:38


    j'ai toujours adoré katie mcgrath I love you

────────────







Dernière édition par Skyler Spark le Dim 18 Juil - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIPOLAR ♦ You are not a beautiful and unique snowflake.avatar

MESSAGES : 40
ARRIVEE : 08/04/2010


─ HIT ME ─
◊ PROFESSION : : Serveuse au Morwell Linton
◊ LOVE YOUR ENNEMIES:
◊ KILL YOUR FRIENDS:

MessageSujet: Re: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   Dim 18 Juil - 10:42

Je l'aime beaucoup aussi, même si j'ai longuement hésité entre elle et Freja Beha Smile
────────────




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AVATAR : ROBERT PATTINSON
PSEUDO : BEATNIK BEAST (GEORGIE)
CREDITS : beatnik beast production
PLAYLIST : THE CURE - LULLABY
MESSAGES : 109
ARRIVEE : 08/07/2010
AGE : 27


MessageSujet: Re: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   Dim 18 Juil - 10:47

freja beha aurait été parfaite aussi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BIPOLAR ♦ You are not a beautiful and unique snowflake.avatar

MESSAGES : 40
ARRIVEE : 08/04/2010


─ HIT ME ─
◊ PROFESSION : : Serveuse au Morwell Linton
◊ LOVE YOUR ENNEMIES:
◊ KILL YOUR FRIENDS:

MessageSujet: Re: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   Dim 18 Juil - 10:51

Ouais mais quand j'ai voulu changer tout à l'heure j'ai vu qu'un membre l'avait réservée alors bon... Et puis elle correspond mieux à Lemon, niveau personnalité :p Enfin bref.
────────────




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .   

Revenir en haut Aller en bas
 

LEMON G. ● if you could only see the beast you've made of me .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FIGHT CLUB  :: 
G H O S T . T O W N
 :: 
¬ PRESENTATIONS
 :: Présentation acceptée
-